Quelle est la qualité d’un soigneur animalier ?

Ce titre devrait être reformulé, car il n’existe pas une seule qualité, mais bien plusieurs qualités requises et attendues par les responsables des jardins zoologique pour être soigneur animalier. Cet article va reprendre les principaux points qui caractérisent le métier de soigneur animalier.

Aimer à travailler en extérieur

La plupart des parcs animaliers ont des enclos extérieurs qui permettent aux animaux de profiter de l’air frais et des rayons du soleil. Le soigneur animalier doit donc apprécier de travailler au dehors car il devra entretenir et parfois réparer ou aménager les espaces extérieurs.

C’est très agréable lorsqu’il fait beau, mais cela peut ne plus l’être durant les périodes de froid, sous un ciel de pluie ou bien durant une canicule.

Les animaux ont besoin de leur soigneur animalier tous les jours de la semaine.
Quel que soit le jour de la semaine, les animaux ont besoin de leur soigneur animalier.

Dimanche, jours féries ou semaine… même combat

Les animaux demandent des conditions de captivité optimales tous les jours de l’année. Il faut pouvoir les nourrir aussi bien le week-end que durant la semaine. Être soigneur animalier vous amènera à travailler aussi bien un dimanche qu’un jour de Noël.

Bien entendu, il n’est pas question de travailler sept jours sur sept, mais d’adopter des jours de présence en alternance avec ses collègues. Généralement cela se traduit par travailler un week-end sur deux.

Les vacances des soigneurs animaliers peuvent aussi ne pas tomber en même temps que « tout le monde ». En effet, durant la période estivale, il n’est pas rare que des parcs zoologiques demandent la présence de tout leur personnel. Ainsi les vacances seront à prendre après les vacances scolaires.

Supporter de nettoyer des enclos sales

Les animaux se nourrissent et par conséquent produisent une quantité parfois importante d’excréments. Ceux-ci doivent être retirés le plus régulièrement possible et bien souvent tous les jours. Cette précaution permet de prévenir la prolifération des bactéries et la dispersion d’éventuels agents pathogènes. Car lorsque l’hygiène n’est pas optimale, les maladies infectieuses deviennent la première cause de mortalité chez les animaux captifs.

Le soigneur animalier doit donc être capable d’assurer ce nettoyage, même si cela n’est pas l’aspect le plus plaisant de sa journée. Il doit ainsi rendre aux animaux des loges et des enclos dans un bon état de propreté.

Au confort des animaux s’ajoute la satisfaction des visiteurs qui sont toujours sensibles à l’état de propreté des lieux. Il ne faut pas oublier le public qui représente généralement l’unique source de revenu d’un parc animalier. Un visiteur satisfait et un visiteur fidélisé.

Apprécier le travail en équipe

Être soigneur animalier ne signifie pas passer ses journées seul, entouré par les animaux et sans contact avec d’autres personnes. Le métier de soigneur animalier demande d’être parfaitement apte au travail en équipe. De la bonne communication avec ses collègues dépend souvent la qualité du travail et des soins donnés aux animaux.

Il peut arriver que des tensions naissent au sein d’un groupe. Il en va de même dans un parc animalier comme dans tout autre entreprise ou administration. Dans ce cas il faut savoir prendre le recul nécessaire et parfois désamorcer le conflit avant que celui-ci ne devienne un vrai problème. En cas de nécessité, il ne faut pas hésiter à en référer à un supérieur hiérarchique comme le chef animalier ou de directeur.

Accepter les consignes et respecter les règles

Voici la dernière qualité du soigneur animalier. Mais elle n’est pas des moindres. Les animaux des parcs zoologiques sont très divers. On y retrouve selon les zoos visités des primates, des grands félins, des herbivores comme le girafes, les zèbres ou les éléphants. Tous ces animaux ont des exigences différentes et la conduite de leur élevage est généralement spécifique.

Ainsi les responsables animaliers et les directeurs des jardins zoologiques mettent-ils en place des procédures pour que les animaux soient gardés dans les meilleures conditions possibles. Ce bien-être animal n’est possible que si ces procédures se traduisent par des actions concrètes. Le soigneur animalier doit donc être en mesure de comprendre les consignes données et de réaliser un travail de qualité dans les temps impartis. Sans quoi les premiers pénalisés seront les animaux.

Vous souhaitez encore devenir soigneur animalier ?

Si le métier de soigneur animalier vous attire nous vous conseillons de valider votre projet d’orientation par plusieurs stages au sein de parcs zoologiques. Ces stages peuvent se faire avec une convention de stage si vous êtes scolarisé. Si ce n’est plus le cas, il est possible de réaliser une période d’immersion sous couvert d’une PMSMP. Pour obtenir une PMSMP vous devez en faire la demande auprès de la mission locale de votre ville ou bien contacter une agence Pôle Emploi.

Pour en savoir davantage sur les stages en parc zoologique consultez cette page : https://formationsoigneuranimalier.fr/pages/effectuer-des-stages-dans-des-parcs-animaliers.

Il est possible d’acquérir les bases du métier de soigneur animalier sur le tas, puis de progresser dans ce métier avec l’expérience. Mais la tendance actuelle est de passer par une école ou un centre de formation. Il en existe plusieurs en France, en Suisse et en Belgique. Pour consulter la liste des écoles de soigneur animalier visitez la page suivante :

https://formationsoigneuranimalier.fr/pages/les-formations-de-soigneur-animalier-en-france-et-belgique

Nous espérons que cet article vous aura apporter des informations pour mieux connaître un métier actuellement très médiatisé, mais qui reste fondamentalement peu connu du grand public. Bonne continuation.