Apprendre à distance le métier de soigneur animalier, est-ce possible ?

Le métier de soigneur animalier est en grande partie un métier manuel. Ainsi le futur soigneur animalier doit apprendre, en plus des savoirs, des gestes pour effectuer correctement et en sécurité les tâches qui lui seront confiées. Il devra donc être placé durant sa formation dans des situations réelles. 

On peut donc se poser légitimement l’intérêt de la formation par correspondance, qu’elle soit ou non en e-learning. Mais surtout son efficacité ou tout simplement sa place dans l’apprentissage d’un métier manuel comme celui de soigneur animalier.

Etant simultanément soigneur animalier, passionné de e-learning, étudiant en pédagogie pour adultes et concepteur de la formation Préparation soigneur animalier, je présente ici mon avis sur cet exercice complexe qu’est de former à distance et par internet.

ATOUTS DU E-LEARNING 

Les premières formations à distance « à grande échelle » sont nées en Angleterre durant le 19 ème siècle après l’invention du timbre poste. Il était dès lors possible de former un grand nombre d’apprenants par correspondance.

Il faudra attendre l’invention du micro-ordinateur et l’emploi démocratisé d’internet pour que la formation à distance vive une renaissance… Sa véritable révolution. En quelques années des formations (MOOC, tutoriels, cursus universitaires à distance,…) ont envahi le web !

Si bien qu’il est actuellement possible de se former entièrement depuis son domicile ou son lieu de travail en utilisant les derrières technologies du e-learning. De nombreuses plateformes sont dédiées à ces apprentissages dématérialisée tel que Forma-Distance

Si étudier sur des supports papiers est encore d’actualité, il faut reconnaître que ce type d’apprentissage est moins stimulant pour l’apprenant que l’emploi de ressources multimédias. L’apprentissage à distance présente souvent des taux d’abandons très élevés. Beaucoup plus élevés comparativement aux situations d’apprentissage en présentiel, c’est à dire « en salle de classe ». 

Mais il ne faut pas pour autant rejeter l’opportunité que présente les apprentissages à distance. Car ils peuvent se révéler utiles et efficaces.

Appartenir à une communauté d’apprentissage

La formation à distance et par internet – si elle exploite des outils comme les classes virtuelles (comparables aux webinaires) et les forums – permet de réunir plusieurs apprenants au sein d’une même communauté d’apprentissage. Au-delà de l’effort qu’apprendre, chacun peut interagir en synchrone ou en asynchrone avec les formateurs mais aussi les autres étudiants. Cette interactivité que j’ai souhaité mettre en place tout au long de la formation « Préparation soigneur animalier » offre une dimension sociale forte.

Par ces échanges entre pairs et avec les formateurs, l’apprenant cherche à apprendre mais aussi à rencontrer d’autres personnes. Il peut discuter de diverses questions avec ses « camarades ». Il partagera des objectifs proches avec eux. Notre apprenant n’est plus seul face aux supports de cours comme par le passé. Il y a encore quelques années, les échanges avec autrui étaient relégués à l’intervention rare et épisodique d’un formateur souvent simple évaluateur des travaux remis.

Dans ces conditions durant lesquelles du lien social se créé et se consolide, l’isolement est beaucoup moins fort et le risque de décrocher, d’abandonner son apprentissage, est plus faible. L’apprenant est retenu par son implication au sein du groupe.

Etudier au-delà de la distance

L’accès aux écoles et aux centres de formation plus traditionnels, sous-entendu formant exclusivement en présentiel, n’est pas toujours possible.

En premier lieu la distance est parfois un frein. Il est généralement nécessaire de suivre des cours loin de chez soi. Il faut alors pouvoir se déplacer et se loger à proximité du lieu de formation. Tout cela à un coût important aussi bien financier, qu’en temps à mobiliser. Ce mode de formation – lorsqu’il dure plusieurs semaines ou plusieurs mois – est généralement réservé aux adolescents et aux jeunes adultes en formation initiale. 

L’apprentissage à distance permet de s’affranchir de ces contraintes importantes. Il permet également de suivre une formation en même temps que de garder un emploi et/ou d’assumer des occupations familiales.

On peut donc étudier de n’importe où et n’importe quand. Cette liberté est souvent l’unique solution pour des personnes qui souhaitent reprendre des études. 

LIMITES DU E-LEARNING

Même si je suis particulièrement enthousiaste par les possibilités offertes par la formation à distance (je vous rappelle que je me forme aussi à distance), je dois reconnaître que ce mode d’apprentissage à aussi ses limites. Il présente aussi des risques (j’ai aussi échoué par deux fois en étudiant à distance).

Attention au manque de motivation

Si le risque de se décourager dans une situation d’apprentissage à distance, passant par une communauté, est plus faible que pour le classique cours par correspondance (j’entends par cela les cours que l’on reçoit par courrier ou sur simples fichiers pdf), il ne faut pas oublier qu’étudier en dehors des murs d’une école demande un investissement personnel fort et prolongé. Quiconque souhaitant suivre une formation à distance doit se poser la question : Quelles sont mes motivations ?

  • Le futur apprenant devra ainsi répondre à ces questions : 
  • Pourquoi souhaite t-il apprendre ?
  • Est-il forcé de le faire ?
  • S’agit-il d’une demande extérieure (ses parents ou son employeur) ?
  • Ou bien a t-il une envie personnelle pour le faire ?

Souvent c’est intérêt pour la matière enseignée et l’on parlera alors du « plaisir d’apprendre ». Cette motivation intérieure est puissante et permet d’avancer très long lorsqu’on est passionné par le sujet que l’on étudie.

Ou bien pour atteindre un objectif professionnel. C’est généralement le cas des préposés soigneurs animaliers. L’apprenants veut travailler en parc zoologique et la formation est une passerelle qu’il doit emprunter. 

Mais généralement on souhaite entrer en formation et étudier à distance pour de multiples raisons. Qu’elles soient intrinsèques (le propre choix de l’apprenant) et/ou extrinsèques (c’est à dire imposées par autrui ou par le marché du travail).

Ne pas atteindre les objectifs d’apprentissage

Apprendre loin de ses formateurs présente aussi le risque de rester dans sa zone de confort, de ne pas apprendre correctement, pas suffisamment. 

De plus certaines formations à distance proposent des évaluations non surveillées. Les apprenants répondent alors à des questions tout en consultant leurs cours. L’effort est-il là? Comment évaluer la qualité des apprentissages dans ces conditions ?

L’évaluation n’est pas une punition et elle doit donner une information utile à l’apprenant. Lui permettre de se situer et de s’améliorer. L’apprenant doit être évalué dans des conditions idéales. Dans son intérêt.

C’est pour cela que j’ai souhaité baser les évaluations de la formation Préparation soigneur animalier sur les travaux personnels, tels que la rédaction d’un dossier de candidature. Cela permet d’appliquer des apprentissages mais aussi de travailler sur des documents qui seront utiles durant la recherche d’un stage ou d’un emploi en parc animalier.

Ne pas appliquer les apprentissages théoriques 

Apprendre à distance est aussi problématique lorsque l’on ne peut pas – ou que l’on ne souhaite pas – passer à la pratique. Certains apprenants s’impliqueront suffisamment pour trouver un maître de stage, puis d’autres maîtres de stage. D’autres seront moins actifs. Ils auront peur de s’immerger en situation professionnelle. Ils repousseront cette échéance. Encore une fois l’apprenant doit gérer la liberté qu’apporte la formation à distance. Il doit être acteur et non plus simple spectateur !

De plus apprendre à distance – mais c’est aussi le cas pour de nombreuses formations en présentiel – menace l’apprenant de s’immobiliser dans une vision idyllique du métier qu’il convoite. Ce qui nous amènera au chapitre suivant.  

ALLEZ AU DELÀ DE SON ÉCRAN D’ORDINATEUR

Apprendre un métier implique d’acquérir des bases théoriques mais aussi de s’approprier une culture professionnelle. Il est jusqu’à cette étape possible d’apprendre à distance. On apprendra aussi bien d’en présentiel – et surtout à son rythme – depuis chez soi. Les outils informatiques permettent aussi de compléter les apprentissages par des recherches de documentations ou la consultation de forums. On n’aura pas peur de poser une question stupide en passant par un message privé adressé au formateur. On pourra repasser autant de fois que l’on en aura besoin les séquences vidéos mises à disposition. Essayez de faire répéter trois fois une phrase à votre professeur de lycée… 

Mais il faudra toujours confronter et prolonger ses apprentissages par la pratique !

Il est donc important de continuer (ou d’alterner) par un ou plusieurs stages au sein de parcs zoologiques ou d’élevages. Suivre des stages est donc une nécessité pédagogique. C’est durant ces activités prolongées que l’apprenant développera ses compétences et, si les conditions sont propices (c’est à dire s‘il bénéficie d’un maître de stage attentif, disponible et expert en son domaine), ses performances en situation de travail.

connaissances, compétences et performances

Combien de stages doit-il faire ? Les écoles de soigneur animalier demandent généralement une période de deux semaines à un mois. Plus exigeant, un recruteur demande souvent plusieurs mois voir plusieurs années d’expérience aux candidats.

D’un point de vue pédagogique c’est le nombre des situations maîtrisées qui est intéressant. On raisonnera alors en expériences réussies. On peut se former en quelques semaines à un poste de travail et maîtriser les bases pour évoluer en autonomie. Il faudra par contre beaucoup plus longtemps pour apprendre un métier et les multiples situations qu’il est important de maîtriser.

SOYONS RÉALISTES, IMPLIQUÉS ET BLENDED

Vous l’aurez compris, l’apprentissage du métier de soigneur animalier ne doit pas se faire exclusivement à distance. Il faudra choisir si possible un procédé alternant théorie à distance et activités pratiques, c’est à dire une formation dite blended dans le jargon des pédagogues et autres adeptes de l’ingénierie de formation. 

Je suis personnellement convaincu qu’une formation à distance peut apporter autant de savoirs qu’une formation en présentiel. Il faut toutefois accepter les termes du « contrat ». En effet, il est conseillé d’être très intéressé ou passionné par le cursus que l’on entreprend surtout si celui-ci dure plusieurs semaines ou mois. Et il faut aussi être très actif au sein de la communauté d’apprentissage. Poser ses questions, ouvrir des discussions, prolonger les échanges en apportant du contenu de valeur.

On peut alors saisir la véritable opportunité de l’apprentissage à distance, qui est de pouvoir conserver sa liberté, mais aussi de pouvoir étudier tout au long de sa vie professionnelle des sujets divers et passionnants.