Garder un Manul comme animal domestique : est-ce possible ?

Le manul est un chat sauvage qui l’on peut rencontrer dans certains parcs animaliers. Cette espèce est mal connu des scientifiques, car les observations de terrain sont rares. Ce chat est rare et vît dans des régions montagneuses difficiles d’accès. Le manul a un aspect atypique, que beaucoup qualifient d’amusant. Cet animal attachant n’est toutefois pas un animal de compagnie. Il ne s’agit pas d’une espèce domestique que l’on peut garder chez soi.

D’où vient le manul ?

Le manul – que l’on nomme aussi Chat de Pallas – est un félin originaire d’Asie centrale. Cette espèce – dont le nom scientifique est Otocolobus manul – se retrouve du nord de l’Iran à la Mongolie, en passant par le nord de l’Inde, le Tibet, la Chine et la Mongolie. Il s’agit de l’unique espèce du genre Otocolobus.

Bien que le manul se rencontre sur un très vaste territoire, le nombre des individus est probablement faible. Les estimations penchent pour une population de 15000 individus sauvages dans le monde. Les parcs animaliers gardent plus de 180 individus en captivité.

Le manul est un chat sauvage à la physiologie et au comportement adaptés à la vie dans les régions montagneuses. Il a été observé dans l’Himalaya à 5500 mètres d’altitude. Son épaisse fourrure lui permet de survivre à de basses températures. Dans ces milieux extrêmes, la température peut descendre jusqu’à -50°C.

Le manul est un chat qui peut peser jusqu’à plus de cinq kilogrammes, mais sa fourrure lui donne un aspect plus imposant. Source : Pixabay

Son tempérament furtif rend le travail des naturalistes difficile. Ainsi, on connaît peu de choses sur les moeurs de cette espèce. On sait toutefois que comme la plupart des félins, le chat de Pallas est solitaire et territorial.

Peut-on garder un manul comme animal de compagnie ?

Comme le serval et le caracal, ce chat est un animal sauvage. Il n’est pas domestique et ne peut pas être gardé comme animal de compagnie.

L’élevage en captivité est possible si l’on possède des installations assez grandes pour garder des animaux et empêcher leur évasion. Il faut donc de grands enclos recouvert d’un grillage ou d’un filet résistant. Le manul est un animal timide qui apprécie la tranquillité. Il aura donc besoin de nombreux abris pour se dissimuler. Il faudra aussi prévoir un abri pour y placer un abreuvoir et permettre à l’animal de se soustraire de mauvaises conditions météorologiques.

Le manul est protégé par la Convention de Washington (la CITES). Il est inscrit en annexe II. Il est donc nécessaire d’obtenir un permis pour l’importer en Europe.

En France, la détention d’un chat de Pallas est soumise dès le premier individu à un certificat de capacité et à une autorisation d’ouverture d’établissement. Ces permis de l’administration sont nécessaires, même si vous ne faites pas d’élevage et que vos animaux ne sont pas visibles du public.

Où voir des chats de Pallas ?

Il est très difficile d’observer cet animal dans la nature. Si vous souhaitez admirer ce félin, il sera plus facile de vous rendre dans un parc animalier qui élève cette espèce. En France, quelques zoos gardent des manuls. C’est le cas notamment de la Ménagerie du Jardin des Plantes de Paris, le Zoo du Parc de la Tête d’Or à Lyon, le Parc des félins et du Spaycific’Zoo.

Chat de Pallas au Parc des félins. Source : Pixabay

Les parcs animaliers qui élèvent cette espèce participent pour la plupart à un programme d’élevage en captivité. Ce programme est un EEP géré par le Zoo d’Edimbourg. Comme pour beaucoup d’EEP, il est nécessaire d’être membre de l’EAZA pour recevoir ces animaux et participer à leur élevage.