Un ocelot domestique : est-ce possible ?

En France, la possession d’animaux non domestiques est soumise à des autorisations spécifiques. Ces autorisations administratives – certificat de capacité et autorisation d’ouverture – concernent aussi l’ocelot. Ainsi, garder un ocelot en captivité n’est pas possible pour tout le monde. Cet article va vous expliquer pourquoi des autorisations non nécessaires et comment les obtenir. Nous vous souhaitons une bonne lecture.

Qu’est ce qu’un ocelot ?

L’ocelot – comme le serval, la caracal et le manul – est un félin. Il appartient à la famille des félidés.

Nommé par les scientifiques Leopardus pardalis, il s’agit d’un chat sauvage originaire d’Amérique latine. Il se rencontre depuis le nord du Mexique jusqu’en Argentine. On le retrouve aussi dans quelques zones des États-Unis : Arizona et Texas. L’ocelot vit dans des milieu divers, depuis les steppes semi-désertiques jusqu’aux forêts tropicales humides.

Pourquoi et comment obtenir les autorisations de détention ?

Les ocelots sont des carnivores qui dépassent à l’âge adulte les 6 kilogrammes. Ils sont donc classés comme espèce dangereuse. De plus, la convention de Washington protège cette espèce. L’une et l’autres sont des conditions qui soumettent en France la détention d’un ocelot à des autorisations. En France, il faut être titulaire d’un certificat de capacité.