Soigneur animalier, un métier pour travailler avec les animaux, oui mais pas seulement.

Soigneur animalier, un métier de mutation

Le soigneur animalier travaille au sein d’un parc animalier, d’une ferme pédagogique ou de tout autre élevage d’animaux non domestiques. Jusqu’à une époque récente – une vingtaine d’années – le soigneur animalier était formé sur le tas à l’entretien des animaux et de leurs installations. Mais depuis ces derniers temps, il est de plus en plus fréquent pour les recruteurs de privilégier des candidats issus de formation de soigneur animalier. Les parc animalier ont besoin d’employés compétents et rapidement opérationnels !

Un métier de terrain

Le métier de soigneur animalier consiste principalement à mettre en application des procédures et des consignes fixées par la direction d’un établissement zoologiques.

Les principales tâches d’un soigneur animalier sont l’alimentation des animaux et le nettoyage des installations d’élevage. Le soigneur animalier travaille quotidiennement avec une grande diversité d’animaux dont certains peuvent présenter un danger. Il devra donc observer des consignes de sécurité strictes.

Travaillant quotidiennement avec les animaux, le soigneur-animalier est le premier à observer les changements de comportement des individus dont il a la charge. Il devra être apte à reconnaître les comportements anormaux. Et à en faire part au responsable de son secteur ou au vétérinaire référant. La reconnaissance des symptômes d’une maladie ou des signes de chaleur est une compétence qui s’acquiert en partie par la formation. Mais surtout grâce à la pratique. Comme toujours les plus passionnés progresseront plus vite dans cet exercice.

Ouvrier polyvalent et agent d’entretien

Le soigneur animalier s’il travaille principalement à l’entretien des animaux et de leurs installations d’élevage. Il est réellement un ouvrier polyvalent. Il doit être capable de réaliser de petits travaux pour aménager un enclos ou réparer des structures. Enfin, il doit être capable de bricoler. 

Enfin, n’oublions pas qu’un établissement recevant du public doit rester dans un état de propreté irréprochable. Les espaces et bâtiments qui reçoivent des visiteurs doivent rester propres. Sans faire davantage de détours, le personnel nettoiera les toilettes au moins une fois par jour. Et plus fréquemment les jours d’affluence. Et là encore les parcs animaliers ne mobilisent pas toujours une équipe d’agents de propreté. Le soigneur animalier s’occupe parfois de vider les poubelles et ramasser les détritus et autres indispensables entretiens.

Le jardinage est aussi une activité confiée aux soigneurs animaliers des parcs qui n’emploient pas de personnel technique ou de jardinier. Le soigneur animalier s’occupera des plantes se trouvant dans les enclos. Mais aussi de celles qui constituent les espaces paysagers des abords des chemins et autres volières. Il devra arroser et pailler des végétaux. Mais aussi tailler ou arracher les plantes qui présentent un danger pour les installations. Voir notre article de blog à ce sujet. 

Et toutes ces activités qui ne peuvent pas attendre seront à réaliser immédiatement ! Par tous les temps et en toute saison, car les animaux et les visiteurs n’attendent pas.

Soigneur animalier ou Soigneur animateur ?

Enfin le soigneur animalier est de plus en plus souvent animateur au sein du parc zoologique. Et notamment au sein plus petites structures qui n’ont pas de service pédagogique ou d’animateur désigné. 

Le soigneur animalier devenant animateur sera alors le porte voix de l’établissement. Il communiquera aux visiteurs des messages de vulgarisation au sujet des espèces menacées et de la protection des habitats. Le soigneur animalier reçoit les faveurs de son employeur s’il parle bien en public. Certaines écoles de soigneur animalier demandent aussi que leurs étudiants maîtrisent également l’anglais. Alors qu’il y a quelques années encore très peu de soigneur-animalier avaient affaire au public.

Le soigneur animalier est aussi guide lorsqu’il accompagne des groupes ou anime des ateliers à l’attention des groupes scolaires. De plus, il intervient typiquement dans les animations “soigneur d’un jour”. Ces activités sont de plus en plus souvent proposées par les parcs animaliers à leurs visiteurs. 

Toutefois, il faut reconnaître que les activités pédagogiques et la proportion de celles-ci dans une journée d’un soigneur-animalier peuvent varier beaucoup d’un établissement à un autre. Certains animaliers pouvant passer plusieurs heures par jour – durant les vacances scolaires notamment – à animer des “goûters commentés” et autres activités à l’attention du public. D’autres n’auront jamais d’animations à gérer.

Quel est le salaire d’un soigneur animalier ?

C’est un métier de passion peu rémunéré. Et un soigneur animalier débutant démarre au SMIC. La progression est fixée par la convention collective pour les parcs animaliers privés. Mais il ne faut pas s’attendre à une évolution rapide et conséquente. Bien entendu, les soigneurs qui passent dans la catégorie « personne d’encadrement » sont mieux rémunérés.

Comment bien se préparer au métier de soigneur animalier ?

Comme dit plus – au début de cet article – de plus en plus de recruteurs se tournent vers des candidats issus des écoles de soigneur animalier. Pour vous en rendre compte voici un article présentant et analysant les résultats d’un sondage réalisé auprès de directeurs de parc zoologique.

Si vous souhaitez devenir soigneur animalier vous devrez sans doute suivre une formation dans l’une des écoles et centres de formation spécialisés. Mais attention car ces formations sont très demandées. Seulement 5 % à 10 % des candidatures reçues sont retenues par les jurys d’admission. Les places sont généralement offertes en priorité aux candidats qui disposent d’une expérience significative en parc animalier. Mais ces mêmes candidats doivent aussi avoir de bonnes notions techniques. Notre formation Préparation soigneur animalier pourra compléter utilement la pratique acquise durant vos stages. Consultez cette page pour obtenir plus de détails sur la nature des enseignements.